ours-contact

Le Chamanisme

 

Regard sur le Chamanisme
à travers
mon Initiation Chamanique
Mongole Darhadt

 

 

Je vous propose, en complément aux définitions et explications sur le "Chaman", le "Chamanisme" et l'Animisme qu'offrent Wikipedia et autres littératures, et qui ne seront donc pas reprises ici, un petit survol du regard que je peux poser, aujourd'hui, sur le Chamanisme Traditionnel, à travers mon Initiation Chamanique Darhadt vécue en Mongolie, au Lac Khövsgöl, «berceau» du Chamanisme mongole.

La compréhension que j'en ai se base sur mon expérience et ne se veut en aucun cas exclusive ni figée. Elle est certes bien partielle et se modifiera sans nul doute avec le temps et l'expérience, car il restera toujours un grand voile de mystère insaisissable sur ce domaine bien étrange qu’est le Chamanisme…

Le mot chaman est originellement un terme sibérien. En Mongolie, le chaman se nomme Po. Dans nos contrées européennes, le chaman se nomme druide, ou guérisseur, ou sourcier, ou sorcier… L'appellation qu'on lui attribue ne change en rien sa nature !

Mais au-delà de l’aspect purement culturel, propre à chaque région de notre Terre, il existe une réalité commune à ces Êtres ainsi nommés, une fonction qui s’inscrit dans l’intégration et la participation de la communauté humaine au sein de Dame-Nature et de la synergie de son système de fonctionnement et d’organisation.

Le Chamanisme Traditionnel m'est apparu comme étant la Médecine Originelle, la Médecine-Mère, la "ConScience-Source" au départ de laquelle toutes les médecines, au sens le plus large du terme, de notre humanité se sont développées.
Avant que la séparation entre le corps et la conscience n'ait pris forme en nos sociétés et croyances, le médecin était tout autant prêtre et astrologue, dans le sens où il savait interprèter les signes de la Nature et les positions des astres. Le monde de l'esprit et de la Nature n'étaient pas séparés du monde de notre réalité humaine, corporelle et terrestre, ces 3 mondes s'activant dans une seule et même synergie.
Le Chaman est donc tant un prêtre qu'un médécin et qu'un "liseur de Nature" ou astrologue, reliant le Monde Invisible des Esprits, le Monde Subtil de Dame-Nature et le Monde visible des Humains, comme un pont entre Ciel et Terre.

Au fur et à mesure que l'humain s'est isolé du reste de la Nature, s'auto-proclamant "roi" de la Création, qu'il a mis en sommeil ses facultés de communication avec les Esprits de la Nature, il a tenté de formuler, en concepts divers et variés plus ou moins restrictifs et censurés, les lois et mécanismes biologiques qu'il a pu observer dans sa pratique chamanique ancestrale, pensant ainsi pouvoir s'affranchir de son allégeance à Dame-Nature.

La Famille des Chamans

Tout comme il existe une Famille d'Âmes des Bâtisseurs, des Guérisseurs, des Enseignants, etc…, il existe la Famille d'Âme des Chamans, issue de la Famille d'Âmes des Guérisseurs, qui a sa propre fonction au Service de la Grande Unité du Vivant, en reliant les différents Mondes et oeuvrant, en collaboration avec les Êtres qui y demeurent, au Service du Tout et donc de tous les Êtres, humains et non-humains va sans dire.

Pour plus de précisions à ce sujet, voici quelques liens :

Cette Famille Chamanique est tel un cristal aux multiples facettes. Chaque facette a sa couleur, sa spécificité, son propre rayonnement, et par conséquent, ainsi, initie, révèle tout autant, un mouvement différent.

Ainsi, le Chamanisme présent en ces terres mongoles est fort différent du Chamanisme présent en certaines terres amérindiennes ou, plus encore, en nos terres celtes, même si ceci n'est point nécessairement perçu comme un Chamanisme.

Ces chamans qu’étaient les druides avaient des spécificités, en ce sens où ils établissaient une relation, une communication, bien différente avec les Éléments, les Élémentaux, avec la Nature, que ceci n'est vécu au coeur de ces terres sibériennes ou tout autant au coeur de ces terres amérindiennes.

Au coeur de nos terres celtes, cette relation à la Nature est différente, et par conséquent, les Lois, les Règles sont différentes. L'interaction entre l’humain et ces Êtres de la Nature, vivants et vibrants, qui ne sont pas de nature humaine, est tout autant différente.

Cela signifie que le Chamanisme est directement lié à la nature de la région de la Terre dont il est issu. Chaque continent possède sa propre spécificité, tout comme chaque organe de notre corps. Chaque contrée de chaque continent est une des facettes du cristal que constitue ce continent. Le chamanisme est donc l'expression des spécificités de la contrée dont il émane.

Les « Mondes» et les « Esprits » Chamaniques

La vision de la structure de notre univers peut être conçue en Trois grands Mondes :

  1. le Ciel, le Monde d’En-Haut, Céleste, en-dessus de notre tête
  2. la Terre, le Monde d’En-Bas, Intra-terrestre, sous nos pieds
  3. la manifestation entre Ciel et Terre, le Monde du Milieu, autour de nous, notre champs d’activité humaine…

Ces 3 Mondes sont en interaction et interdépendance continuelles.
Ils sont peuplés d’Êtres adaptés aux conditions de leur environnement de vie.
Ces Êtres, ces Esprits, sont, tout comme nous, Enfants de notre Terre-Mère et de notre Père-Soleil, des Êtres vivants et vibrants, doués d'Intelligence et de conscience, et tout autant de force et de puissance, mais ils sont non-humains, n'ont pas  forme humaine, et sont, pour la plupart, invisibles à nos yeux et nos perceptions ordinaires.

Pour faire image :

  1. Il y a le Monde de l’Air, peuplé d’oiseaux.
  2. Il y a le Monde de l’Eau, sous-terrain, peuplé de poissons, de vers de terre etc…
  3. Il y a le Monde de la Terre, peuplé d’animaux variés et d’humains.

Le chaman a la faculté d’accéder à ces Mondes et de collaborer, d’interagir avec leurs habitants. De la même manière que l’on peut commercer avec d’autres humains, le chaman commerce avec des Êtres d’autres Mondes, d’autres Dimensions.

Initialement, originellement, cette interaction, cette collaboration, a pour but le Service au Grand Tout, à la Terre-Mère, à Dame-Nature.

L’humain étant ce qu’il est actuellement, son avidité l’a détourné de sa fonction originelle de Gardien de l’Harmonie de tout ce gigantesque Système supra-Intelligent qu‘est notre Terre, et a bien souvent détourné l'usage de ses facultés à son propre profit, au détriment de l’ensemble du Système.

Spécificité du Chaman Traditionnel

"Le chaman est un Être humain qui se place comme un intermédiaire ou un intercesseur entre l'Homme et les Esprits de la nature. Il est à la fois « sage, thérapeute, conseiller, guérisseur et voyant »". Il rend utilisable, sur notre plan terrestre concret, des énergies et forces venant de plans subtils et des autres Mondes. Il traduit, en énergies utilisables et en termes compréhensibles pour les humains, les messages transmis par les Esprits des autres Mondes.
Il agit à l'image de la photosynthèse qui transforme la sèvre brute, inorganique, en sève élaborée, organique, autrement dit, qui rend utilisable sur notre plan terrestre, la lumière non encore utilisable directement, sans transformation préalable.

Chaque chaman possède sa propre fonction au sein de sa Famille d'Âme, sa propre couleur vibratoire, sa propre spécificité à accéder aux différents Mondes, ou Dimensions, et à communiquer avec les Êtres ou Esprits de ces Mondes, et remplit en conséquence la fonction qui est sienne de par sa nature.

Ainsi, certains chamans possèdent la faculté de se déployer plus largement dans certains Mondes spécifiques, là où d’autres possèdent davantage la particularité de se déployer, moins spécifiquement dans certains Mondes, mais bien plus à travers la multitude des Mondes. Les fonctions des chamans sont donc des plus variées.

Comment devient-on Chaman chez les Darhadt ?

On ne devient pas chaman. On est chaman ou on l’est pas, qu’on le sache ou non, qu’on le développe et le cultive ou non, qu'on le veuille ou non. Un chêne sera toujours chêne, et jamais ne sera sapin.
Dans la Tradition Chamanique Darhadt qui m’a adopté, 3 conditions sont requises pour recevoir l’initiation :

  1. Être né d’une lignée généalogique de chamans, c’est-à-dire porter des gènes «chamaniques» dans notre constitution physique, terrestre.
  2. Porter la nature « chamanique » dans son Essence, son Âme, sa part céleste.
  3. Avoir atteint la maturité nécessaire pour recevoir l’initiation.

Pour le déterminer, le chaman initiateur contacte ses « Esprits » lors de cérémonies afin qu’ils lui révèlent :

  1. S’il existe des gènes « chamaniques » actifs dans la constitution de l’aspirant, et quel est l’ancêtre principal qui le lui transmet.
  2. Si son Âme est de nature « chamanique ».
  3. Si l’aspirant est suffisamment mature pour être initié, c’est-à-dire pour activer ses facultés chamaniques innées, activer une résonance entre ses dispositions célestes et terrestres, d’Âme et de corps, et d’avoir une structure physique apte à voyager à travers les Mondes et à supporter les forces qui le traverseront.

Si ces 3 conditions sont remplies, l’aspirant choisit de vivre ou non l’initiation.

Mon Initiation Chamanique chez les Darhadt

L’Initiation chamanique Darhadt consiste à activer les facultés chamaniques que porte l’aspirant ainsi que les liens préexistants avec son ancêtre transmetteur, à travers lequel l’aspirant s’unit à toute sa lignée chamanique et à toute la chaîne de Transmission.

Cette activation « réveille » les «Esprits», les Esprits-Maître et les Esprits-Alliés propres à l’aspirant, qui pourront demander et recevoir aussi assistance ou aide des Esprits des chamans de sa lignée généalogique.

De son côté, l’aspirant est « entrepris » par certains de ses Guides et Esprits disponibles qui le préparent, dans les plans subtils voire même biologiques, à activer ses facultés encore partiellement endormies ainsi qu’à se relier à toute la chaîne chamanique de sa lignée.

Les Esprits de l'aspirant sont mis en contact avec ceux de l’initiateur. Certains Esprits alliés de l’initiateur rejoignent, temporairement ou définitivement, la « Communauté des Esprits » de l’aspirant.

Alliance est donc conclue entre les « Communautés Chamaniques » de l’aspirant et de l’initiateur.

Il y a donc très nettement et manifestement, de manière fort évidente, un avant et un après l'Initiation.

L’apport de l’Initiation Chamanique Traditionnelle

L’Initiation ouvre les portes d’accès à participer pleinement à la Collaboration avec les Esprits propres à l’initié ainsi qu’à ceux de sa lignée transgénérationnelle, mais aussi en partie ceux de son chaman initiateur.

Ainsi, même si certaines facultés chamaniques étaient déjà activées chez l’aspirant avant son Initiation, elles ne lui conféraient pas la possibilité de participer pleinement au flux de la Force au sein du courant de la Transmission.

Ainsi, pour faire image :

  • Un Être ne portant pas de disposition chamanique telle que décrite ci-dessus, mais ayant une sensibilité suffisamment développée des énergies, serait comme un pélerin à pied, cheminant sur la rive d’un fleuve. C'est là que je placerais ce que l'on nomme le chamanisme “new age", ou néo-chamanisme, ou core-chamanisme (FSS), le chamanisme moderne, accessible à tout un chacun par l'application de quelques techniques transmises accompagnées de quelques artifices “folkloriques“, à l'instar du Reiki commun, ordinaire, pour ne pas dire parfois même du commerce des “Indulgencesau Moyen Âge….
  • Un Être qui porte des facultés chamaniques latentes non encore pleinement activées, serait comme un pélerin chevauchant gauchement une mule, ou navigant sur le fleuve avec un radeau de fortune, bénéficiant avantageusement, bien que maladroitement, de la force du fleuve pour cheminer.
  • L’Être ayant pleinement activé ses facultés chamaniques serait comme un chevalier sur son destrier, ou un trappeur navigant dans son canoë sur le fleuve, bénéficiant adroitement et pleinement de toute la force du fleuve pour cheminer en des territoires avec lesquels il vibre à l'unisson.

La Transmission de l’Enseignement Chamanique Traditionnel

Hormis l'aspect culturel qui est transmis de l'initiateur à l'initié, voire par la littérature, le véritable Enseignement Chamanique est, et ne peut être que directement transmis à l'initié par ses Esprits.

Ce mode de Transmission garantit, dans une grande mesure, le respect de la spécificité du chaman, prévenant ou atténuant ainsi les distorsions que pourrait induire une transmission humaine.

 

 

Haut de page